®
Le vison d'Europe (Mustela lutreola)



J'habite près d'Hennebont, un tout petit ruisseau
Qui passe, près de chez vous, dans les bas de Kerlois.
Entre les campagnols qui vivent dans les eaux
Et les grenouilles vertes ou rousses, j'ai du choix.

Mon ruisseau est discret et coule vers le Blavet.
Des carex opulents y penchent leurs panicules.
Des œnanthes céleri voisinent aux renoncules.
Il y a même des tritons, mais ceux-là sont palmés.

Mon territoire est vaste, mais il est linéaire.
Des rives du bord des eaux, je ne m'éloigne guère.
Il comprend mon ruisseau jusqu'au vieux cimetière
Où s'envasent des bateaux qui datent d'avant guerre.

Je laisse souvent des traces quand la marée descend
Entre les laisses d'algues qu'oublie le mascaret.
Parfois, on peut me voir sous les talus penchants
Que retiennent les racines des frênes ripariés.

Je cours, en bondissant, par-dessus les gisants
Qui encombrent les rives où poussent des cransons.
Je m'arrête, je renifle et je gobe en passant
Un bébé de grenouille encore au biberon.

Je me coule dans l'eau sans faire aucun remous
Et nage au ras de l'onde sans le moindre sillon.
Je me distingue ainsi des ragondins brouillons,
Ces rustauds aux dents sales qui se moquent de nous,
Parce qu'on nous pourchasse, on nous piège, on nous traque
Pour faire des manteaux à des femmes qui sont patraques,
Qui s'enrhument d'un rien.

____________________Malgré tous les écus
De leurs riches amants, elles n'ont rien sur le cul !

*