®
Vogue la mer


Vogue la mer, mes poissons blancs,
Gonfle la voile, souffle le vent.
Vogue la mer, mes poissons blancs,
Gonfle la voile, souffle le vent.
Tire mes filets, mes poissons blancs,
Garde le cap et suis les bancs.
Tire mes filets, mes poissons blancs,
Garde le cap et suis les bancs.
À la criée, mes poissons blancs,
Me feront plus riche qu'avant.
À la criée, mes poissons blancs,
Me feront plus riche qu'avant.
Et le curé, mes poissons blancs,
Pour la noce publiera les bans.
Et le curé, mes poissons blancs,
Pour la noce publiera les bans.
Alors ma femme, mes poissons blancs,
Me fera quelques beaux enfants.
Alors ma femme, mes poissons blancs,
Me fera quelques beaux enfants.
Quand ils s'ront grands, mes poissons blancs,
S'ront capitaines sur l'océan.
Quand ils s'ront grands, mes poissons blancs,
S'ront capitaines sur l'océan.
Et à la pêche, mes poissons blancs,
Ils seront douze mois par an.
Et à la pêche, mes poissons blancs,
Ils seront douze mois par an.
Ils finiront, mes poissons blancs,
Par vider tous les océans.
Ils finiront, mes poissons blancs,
Par vider tous les océans.
Et par coucher, mes poissons blancs,
Avec toutes les filles de Lorient.
Et par coucher, mes poissons blancs,
Avec toutes les filles de Lorient.
Qui leur feront, mes poissons blancs,
Des chômeurs dormant sur les bancs.
Qui leur feront, mes poissons blancs,
Des chômeurs dormant sur les bancs.
C'est la raison, mes poissons blancs,
Qu'il vaudrait mieux dès maintenant.
C'est la raison, mes poissons blancs,
Qu'il vaudrait mieux dès maintenant.
Que je me noie, mes poissons blancs,
Dans les courreaux au large d'Ouessant.
Que je me noie, mes poissons blancs,
Dans les courreaux au large d'Ouessant.