®
trimouns


La tourbière d'altitude est vraiment très petite
Large comme deux mains et, pourtant, elle abrite
Un pied de droséra et quelques ossifrages,
Comme reliques würmiennes, rescapées d'un autre âge.

Sur la pente genêteuse au-dessus des nuages
Deux aigles de Bonelli patrouillent de conserve
Et frôlent des rémiges les fleurs sur les herbages,
Espérant qu'une perdrix ou qu'un oiseau se lève.

Le chemin se termine dans un chaos de roches
Tout rempli de cavernes où des fougères abritent
Le nid d'un rouge-queue ; et spioncellent des pipits.
Un bruant dérangé rengaine ses reproches.

Tout au-dessus du cirque planent des chocards noirs.
Ils gardent jalousement quelques filons de talc
Comme le font les puffins pour ceux de l'orichalque
Depuis que l'Atlantide se rejoint en nageoires.

Des casques de Jupiter signalent une émergence
Où des chamois, que dis-je, des isards auraient bu,
Mais tous ont fui, très loin, sûrement dans l'urgence,
En laissant dans la boue les traces de leurs pieds nus.