®
La Trappe, nigaud !


Virus* faisait souvent référence au passé.
Il citait volontiers ses auteurs préférés,
Quelques-unes de leurs phrases... On l'eut dit cultivé,
Encore qu'on était sûr que point ne les lisait.
Bacille de Koch ou bien Staphylocoque d'Auray
Revenaient très souvent dans ses billevesées.
Cela tenait au fait que c'était son mentor
Qui écrivait ses rôles quand il jouait Matamore
Qui matait les racailles des banlieues de Clichy
Ou bien les goélands du Guilvinec aussi.
Ce mentor-là, c'était Pélican du Chili**.
Ses ancêtres avant tant et tant chié, jour et nuit,
Qu'ils avaient recouvert l'Amérique de guano.
Au peuple des pâtures, il faisait gazon beau
Et Pélican très riche, conseiller de Virus,
Pour qu'il ne bêtise point et passe pour un gugusse.

Pélican du Chili avait donc conseillé
À Virus qu'il annonce, si le peuple l'élysait
Qu'il ferait une retraite dans un couvent discret
Pour penser à sa charge, aux tâches qui l'attendaient.
Mais aussitôt élu, Virus s'en vint bâfrer
Dans un grand restaurant où le jambon purée
Valait trois mois de SMIC, avant de s'envoler
Dans le jet privé du chevalier Gambette***,
Réputé surtout pour son papier cigarette,
Vers une île où la croix ne vaut pas la bannière
Et sur le yacht de luxe, de l'ami milliardaire,
Entamer une croisière en passant à la Trappe
Les promesses qu'il fit pour devenir satrape.

1er janvier 2008 / «® / ©»


* Virus est président des Pâtures.
** Pélican du Chili pond des discours, du guano et des conseils pour Virus.
*** Gambette a un JB très bien rémunéré au pays des Nitrates en excès.