®
***


C'est pas en été qu'on parle des SDF.
C'est pas en été qu'on parle des SDF.
Pas un seul mot dans les journaux, la télé
Silence radio, y a rien à voir, circulez !
C'est rien qu'en hiver quand il fait vraiment froid.
Qu'ils sont sur les quais et gênent les bourgeois.
Pas besoin de lire les statistiques de l'INSEE
Pour comprendre qu'ils sont dans une très grande pauvreté
Dans leurs tentes MSF.

Si un jour on parle des SDF en été.
Si un jour on parle des SDF en été.
C'est qu'elle aura bien changé notre société.
Ou que les bourgeois se sentent gênés toute l'année.
Mais défense de parler de l'arche de la Noé
Une espèce de bateau qu'on aimerait couler
Très loin de Paris plage, sur d'autres rivages
Bien assez accueillants pour toutes ses épaves
Qui vivent de rien ou d'pas bésef.

C'est comme les sans-papiers qu'on expulse
Y a pas grand monde que ça révulse.
Les enfants scolarisés ou bien leurs mères
On les menotte, on les frappe, même à terre.
On les bâillonne et on les pousse dans des charters
Cherchez l'erreur humanitaire
C'est-y possible, dit l'abbé Pierre
Dans le pays des droits de l'homme d'affaire
RESF a fort à faire.

Quand la sarkostasi poursuit des minots
Au prétexte qu'ils ont des gueules de bicots
Le ministre de l'Intérieur est vite au courant
Si EDF électrocute ces enfants,
Des enfants, oui, mais des délinquants
Comment pourrait-il en être autrement
Avec des nègres ou des fils de migrants
Faut tout leur interdire, l'accès Auchan
Ou les châtrer comme dit Sevran.

Un jour, il faudra bien payer la facture
Pas question de se contenter d'une rupture.
Ça vient, ça vient, bien tranquillement.
C'est déjà tard pour un revirement.
Bonheur suprême : tu te fais ton beurre
Pour fêter ça : tu bois, tu bois, tu bois, tu bois
À ne plus savoir pourquoi tu meurs
Dans le bief où tu te noies
Bavure ou pas ? Bavure ou pas !