®
Opulence


Toute ma vie on m'a donné
Bien plus que ce que j'avais demandé
Des coups, des heurts, des rires, des pleurs
Et même des petits moments de bonheur.
De l'opulence, je n'en sais rien
Parfois ras le bol, parfois trop plein
La vie, le sort et le destin
Je les affronte chaque matin

Je sors le chien et les poubelles
Balaie par terre, fais la vaisselle
Je me saoule de tâches ménagères
Pour m'empêcher de broyer de l'air

Le bonheur parfois moi j'y croyais
Immense, durable, bien installé
Mais, patatras, se cassait la gueule
Et comme toujours je restai seule
Y' avait les autres tous chagrinés
Tous sympathiques et qui m'aimaient
Mais dans le cœur j'ai un boulet
Qui n'en finit pas de crever

Que Dieu me tripote et me sourit
Je ne crois pas en son paradis
Non plus qu'il dise qu'il nous aime
Puisqu'il ne connaît que la haine

Alors je traverse la vie
En taisant du mieux mes ennuis
Je donne de l'amour à des proches
J'aimerais pas qu'on me le reproche
Je voudrais bien toujours sourire
Quand mes yeux tristes font que me trahir
Déborder de joie, de gaîté
Quitte même à les gaspiller

J'ai tout vécu jusqu'à l'excès
Parfois je suis même dépassée
Charriée, noyée et engloutie
Par ce grand fleuve que sera ma vie.