®
Machiavel, pas mort ?



Quand le temps fut venu d'enfin renouveler
Le président élu du peuple des pâtures,
Les moutons, en secret, tinrent une assemblée :

« Nous sommes majoritaires et sauf malaventure,
Les moutons du Rassemblement Pour Ruminer
Garderont au pouvoir leur Président Bélier…
Mais pour en être sûr, et les vaches contrer,
Quelques-uns d'entre nous devront aller voter
Pour le loup candidat, afin qu'au tour suivant,
Il soit notre adversaire, provoquant le tollé
Des vaches unanimes qui vont plébisciter
Notre cher Président, sans se douter nullement
Quel mauvais tour les y aura poussé sûrement.
Aux manières du loup, les lapins, les chevaux,
Les chèvres et les oies, pousseront des haros,
Et nous assureront au pouvoir pour longtemps !
»

Que des bêtes fassent preuve d'un tel machiavélisme,
Est impensable, vous diront bien des humains,
Les mêmes quand l'émotion qui les frappe soudain,
Les fera tous bêler au nom du panurgisme.

L'oie rieuse (Anser albifrons) / 22 avril 2002 / «® / ©»