®
La crime aux gènes


Virus*, comme tous les siens, n'a pas d'existence propre.
Ça ne le gêne en rien, il n'a pas d'amour-propre.
Le peuple des pâtures n'a pas un président,
Mais une sorte de Schpountz qui est tout, sauf marrant.
Tout condamné à mort aura la tête tranchée.
Tout jeune des banlieues est une racaille innée.
Il a un mot sur tout et sur tout un avis
Qui sera contraire de ce qu'il est aujourd'hui.
La lettre d'un agneau qu'on passât par les armes,
Devant la caméra lui fait verser des larmes.
Le menton volontaire, c'est pour les militaires.
Devant un pompier mort : haro sur l'incendiaire !
Et quand il est cocu, ce n'est pas une affaire,
Un juge au référé condamne aux galères
Tous ceux qui oseraient divulguer des photos
De Cigogne** son épouse avec son gigolo.

Personne ne veut croire au danger de Virus.
Personne ne peut savoir, quand des gens prennent un bus,
Si c'est pour voyager ou bien aller bosser,
Pour y mettre le feu ou vous dévaliser.
Virus fait de même, mais avec les esprits.
D'abord il les séduit, puis les anesthésie.
Il formate les neurones à son seul discours.
Plus personne ne pense appeler les secours.

Il faut dire que ceux-là ont presque disparu.
Flamant rose*** ou Dorade4*, heureusement vaincus,
Sont des clones de Virus avec un chapeau scout.
Qu'on les sonne, ils accourent, criant : en avant toutes !
Louons le patronat et que le clairon sonne
L'hymne au libéralisme et gloire à Chloredéconne,
La patronne des patrons pour qui la paix sociale
S'achète en arrosant le mouvement syndical.

Piéride5* était rangé au fond des oubliettes.
La lucarne aux poissons était devenue muette.
Aucun de ses propos n'était jamais repris
Depuis que ses amis l'eussent tous trahi.
Le Putois6* survivait en distribuant ses plis.
Son discours était juste, mais suscitait l'ennui
Au peuple des pâtures qui voulaient des annonces,
Des promesses et du rêve, avant qu'on lui enfonce
Bien profond dans le fion, la réforme, la mesure
Et la hausse des prix, du lait, de la présure,
Du bois des peupliers pour les boîtes à fromage
Et celle des loyers dans les derniers étages.

C'est ainsi que Virus marchait sur du velours.
Au bocal à poisson, il passait tous les jours.
Qu'importe son discours. Qu'importe qu'il eût des tics.
Les poissons du bocal usent de sarkoleptiques
Pour maintenir atone le peuple des pâtures
Qui ne voit rien venir, pas même la dictature.

3 janvier 2008 / «® / ©»


* Virus est président des Pâtures.
** Cigogne est la femme d'un cocu qui préside les Pâtures.
*** Flamant rose est l'ancien compagnon de Dorade et du parti des Bœufs.
4* Aux élections présidentielles, Dorade fut battue davantage par Dorade que par Virus.
5* Piéride est un ancien candidat autocentré à l'élection présidentielle.
6* Putois est révolutionnaire : il rentre chez lui après sa tournée.