®
Donne-moi la main


Donne-moi la main, laisse-toi guider
Et sur le chemin, viens te promener.
Ô ma douce amie, laisse-moi t'aimer
Et m'enivrer de ta fleur parfumée.

Dans ton jardin, laisse-moi caresser
L'oiseau sur la branche, en train de chanter.
Ô ma douce amie, viens donc l'écouter.
Chanter l'amour que je vais te donner

L'oiseau est fragile et peut se noyer
Dans le sang qui coule, s'il était versé.
Ô ma douce amie, il peut s'envoler
Et me laisser seul comme abandonné.

S'il arrive qu'un jour, il faille se quitter.
J'entends pour toujours. J'entends à jamais.
Alors que je meure pour l'éternité
Et qu'on m'oublie vite, pire que ces damnés

Qui gisent au sol, se traînent à vos pieds,
Sans espoir qu'enfin vous ne les aimiez.
Ô ma douce amie, laissez-moi passer
La fin de mes jours juste à vos côtés.