®
Dernier concert...


Mes yeux se sont fermés sur des sons improbables.
La fête est achevée et désertée la table.
Les fleurs à peine fanées ou le pain qui rassis
Laissent un goût âcre amer à ce concert fini.

L’éphémère éternel a conquis tes neurones,
Ainsi qu’il en est des empeignes sur les anthrones…
Rien n’est sûr, l’émotion a vasodilaté
Quelques poils sur les bras et des larmes ont coulé.

Le poulet au gingembre me fout de l’urticaire.
Le Mali est trop loin et toujours bien précaire.
La berceuse s’est éteinte sur l’enfant qui s’endort.
Vos enfants s’en iront et resteront dehors.


28 mai 2009