®
Défaite mondaine


Une gazelle, sans doute, mais pour moitié brebis,
Des Savanes, par son père, et des Pâtures aussi,
Écrivain reconnue lors un prix prestigieux
Avait donc eu l'audace de trouver monstrueux
Virus et ses ministres de la Pâturité,
Des lois sécuritaires et de l'alterité.

Un bélier qui brillait par ses saillies stupides
Éructa, tout de go, qu'elle était intrépide,
Sans la moindre réserve, oubliant son devoir
Qui serait de se taire, ce qu'elle devait savoir
Dès lors qu'on la primait au comice littéraire…
Aux Pâtures, les ânes, seuls, avaient le droit de braire !

Au pays des Pâtures, les moutons comme les bœufs
Ne comprenaient plus bien, sauf s'ils étaient très vieux,
Comment se faisait-il que les idées du Loup*
Revinssent constamment, sans cesse et partout ?
Comment se faisait-il que l'on ait pu choisir
Les bêtes les plus sottes et jusqu'à les élire ?

Le naufrage de Virus** tournait à la faillite.
Il lui fallait ruser, détourner au plus vite
L'attention des moutons qui n'avaient plus confiance…
Pâturité, migrants, jachères et violences,
Comme autant d'alibis pour de vains bavardages
Et qu'on perde la goulée en broutant sur l'herbage.

13 novembre 2009 / «® / ©»


* Loup fut longtemps président du parti d'extrême hue : la Guilde pastorale.
** Virus est l'actuel président des Pâtures.