®
Pour faire ceinture ?...



Après mille ans et plus de guerre déclarée,
Les vautours firent la paix d'avecque les aras.

La terre de Palestine, enfin vous est confiée,
Déclara le Vautour, toujours et de plein droit.
En gage de bonne foi, prenez donc nos poussins.
Ils seront vos otages, mais nourrissez les bien.
Laissez-nous emmener vos moineaux moabites,
Pour qu'en terre d'Israël, nous suivent et y habitent.

Le traité fut signé sur la terre suédoise.
Quelques années passèrent sans qu'il n'y eut de noises.
Mais les poussins vautours, bien nourris et choyés,
Grandirent, leur appétit avec (qui est de tuer) ;
De la serre et du bec, qu'ils ont très acérés,
Les aras mis en pièces, sont vite dilacérés.
Les moineaux moabites qui croyaient en la paix,
Connaissent le même sort en moins de six journées.
Personne n'en réchappa qui voulut résister.
Les autres furent contraints aux camps de réfugiés.

La paix n'est qu'un bon mot qui endort les nations
Et laisse aux ennemis, s'ils demeurent sans foi,
Le temps de préparer de nouvelles exactions
Qui, sitôt perpétrées, laissent les peuples sans voix.

L'hirondelle des fenêtres (Delichon urbica) / (5 juin 2002) / «® / ©»