®
Trop tard !


Il m'arrive souvent, quand l'esprit tintamarre,
D'aspirer à un temps où l'on naîtrait barbare
D'un temps où l'on tuerait avant qu'il soit trop tard
Ces hommes qui ne veulent qu'être des salopards.

Être juge et bourreau, leur couper le cigare
Enduire leurs charognes de plumes et de coaltar
Afin de persuader leurs futurs avatars
De rester ignorés au fond de leurs placards.

Enfin, l'homme serait bon et prêt pour le départ,
Vers un monde meilleur où la lumière du phare...
M'empêche de porter, comme je veux, mon regard
Vers douze hommes armés et franchement hilares,

Qui me visent, me tuent et me laissent pendard
Au poteau de torture de mon cerveau hagard.
Je n'ai plus de courage, la faiblesse m'empare
Pour sortir du sommeil et de ce cauchemar.