®
Le triton palmé (Triturus helveticus)



J'aime les marmites qui se forment sous les buses
Qui permettent aux routes de sauter les ruisseaux.
Ce sont des turbulences qui les creusent avec l'eau
Qui tombent du tuyau et les bulles m'amusent.

Elles me font remonter, les pattes écartées,
Sans effort apparent pour aller respirer
L'oxygène qu'elles libèrent en crevant la surface
Sous laquelle je planche sans crever l'interface.

Je fus pendant longtemps, quand vous étiez enfant,
Une question, un mystère comme les autres tritons.
Si vous pouviez nous voir tout pendant le printemps,
En été, tous d'un coup, tous nous disparaissions.

Il vous fallut du temps pour comprendre à la fin
Que nous autres tritons, comme tous les amphibiens,
Nous ne vivions dans l'eau que pour nous reproduire ;
Sur la terre et la nuit, pour y fêter l'Hégire.

*