®
Le traquet rieur (Œnanthe leucura)


Comme vous le constatez, je me laisse approcher
Sans trop m'effaroucher… Curieux pour un traquet ?

Mais voyez où j'habite. Ce ravin près du Tage.
Si l'homme s'y invite, il y reste en otage,
Prisonnier d'un maquis quasi impénétrable.
Alors vous voir ici tenait de l'improbable.

Car vous êtes le seul et le premier humain
Qui atteigne ce ravin. Avez-vous un linceul ?

Mais, je ne vous crains pas. Je suis même curieux.
Je n'en crois pas mes yeux. Comme vous, n'est-ce pas ?

Le temps d'une photo pour m'immortaliser,
Toujours jeune, toujours beau et je vais m'envoler.

Et si je disparais, c'est pour mieux faire entendre,
Un petit chant flûté. Je n'ai rien d'autre à vendre !

*