Rétropédalage...
®

Rétropédalage...

Tortue* gagnait toujours les courses qu’il disputait
Quel que soit l’adversaire, il arrivait premier,
Sur la plaine, en montagne ou bien contre la montre,
Sans jamais que quiconque ne fasse à son encontre
La moindre réflexion ou n’émette aucun doute
Quand autant de victoires ne tenaient pas la route.

Il fallut le hasard d’une lettre anonyme
Pour qu’enfin, au bocal, on parlât d’éponyme…
Sans prononcer le mot, franchement, sans ambages
Qu’on découvrit plus tard que c’était le dopage,
Qu’on avait interdit d’abord de prononcer,
Et pour les bonnes méthodes, surtout les divulguer.

C’est ainsi que tout le monde était bien au courant,
Que leurs dénégations étaient argent comptant
Qu’ils fourraient dans leurs poches, déjà pleines à craquer :
Les patrons des équipes, les monteurs de braquets,
Et tous les responsables des instances sportives
Qui parlaient de rumeurs, d’accusations fictives.

Tortue fut donc déchu, sans le moindre remords
De ses titres, ses victoires, pour trois grains d’hellébore
Qu’on lui avait fourni et imposé de prendre
Pour de plus grandes victoires que celles d’Alexandre,
Pour qu’il fasse la fortune de ses nombreux sponsors,
Qui, et s’il le fallait, sauraient le mettre à mort.

Tortue avoua donc et ce fut pitoyable…
Non pas pour les raisons faisant qu’il passe à table,
Mais pour l’hypocrisie, les silences assassins
Qui accablent le lampiste quand tous les aigrefins
Paradent, se congratulent, parlent de moralité
Et qu’on est assez bêtes pour ne pas les flinguer.

18 janvier 2013 / «® / ©»



*Tortue fut un grand sportif que l'on fit tomber pour dopage quand on crut bon de le faire, fortune faite.