®
To Lose ou le côté des perdants



Faut-il voir un auspice, un malheureux augure,
Dans cette décision au pays des pâtures,
Puisque au jour d'aujourd'hui, des moutons qui, de peu,
Échappèrent à la mort, par le nitre et le feu,
Au blast de l'usine qui faisait des engrais
Au pays de Mangouste, seront examinés,
Poursuivis en justice, peut-être condamnés,
Alors que leur patron pourra re-Desmarais,
Ce en toute quiétude, une autre activité ?

Étalon de l'Arçon jubile, il a raison,
Puisque enfin les patrons pourront se dédouaner,
Si leurs usines sautent ou font des pollutions
Sur celui, désigné, responsable de l'hygiène,
De la sécurité, qui crie et se démène
Pour que l'on sécurise conformément aux normes,
Les machines, les locaux ou la ventilation ;
Qu'on accueille et qu'on forme les nouveaux embauchés ;
Qu'on traite l'eau dans des stations d'épuration ;
Qu'on protège les moutons des chutes et des coupures
Alors que l'accident au pays des pâtures
Devrait être imputé seulement à l'impôt
De solidarité qu'on prend sur les salaires ;
Qu'un ouvrier qui meure, c'est plus pour les retraites
Pour ceux qui survivront aux cancers de leurs os
Et dans leurs chaises roulantes profiteront du grand air.

À suivre, si je puis dire…
________________J'ai peur que l'avenir
Rime pour l'ouvrier au pays du Bélier,
Avec le verbe to lose, pas seulement du flouze.

L'hirondelle des fenêtres (Delichon urbica) / (12 juin 2002)__________