®
La tique du mouton (Ixodes ricinus)


Vous ne m'appréciez guère. Je vous aime beaucoup
Et je vous saute au cou lorsque dans les fougères,
Vos odeurs butyriques, sur mes sens tropiquent.
Vos fragrances m'entêtent, me font tourner la tête.

Je perds mon équilibre. Je tombe, je m'évanouis.
Je m'accroche où je peux… J'ai fort peur, j'étais libre,
Me voilà toute enfouie dans les plis et les creux
Des vêtements humides, sous les bras, sur le bide…

Alors je n'y peux rien, je ne veux plus risquer
Á nouveau de tomber, de me casser les reins.
Je vous mords, je me gonfle du sang de la blessure…

Je tente d'arrêter l'hémorragie, bien sûr !

Mais comment supposer que tout cela vous gonfle ?
D'une goutte d'éther, vous me ferez lâcher,
M'écraserez par terre…

___________________Le faites-vous exprès ?


*