®
Le sphinx à tête-de-mort (Acherontia atropos)



Un pont franchit des rails, pas très loin de la gare
Où s'arrêtent les trains, à Chartres, en Eure et Loir.
Le pont est métallique et nous sommes des centaines
Qui recouvrons ses âmes et même ses rivets,
En fin de matinée, à la fin de l'été.
Mais les passants pressés ne nous verront à peine.

Nous frémissons des ailes en tournant sur nous-mêmes,
Qu'un passant nous dérange, alors nous stridulons.

Le trottoir n'est pas fait pour que l'on s'y promène.
Il est bien trop étroit. Il faut faire attention.

Mais vous ! Vous arrêtez et penchez votre nez…

Aussitôt on s'envole, d'un coup, sous votre nez !

Rendez-vous en Afrique, chez les abeilles, au chaud !

*