®
La talève sultane (Porphyrio porphyrio)


De façon générale, vous l'aurez constaté,
Les oiseaux en Europe restent peu colorés.
Il se passe le contraire en milieu tropical
Où les oiseaux reflètent souvent comme métal.

Me permettez-vous que, cela vient à propos,
J'explique comment les couleurs qu'ont les oiseaux
Dépendent de processus souvent très compliqués.

Le plus simple fait appel aux substances pigmentées.
Ce sont les carotènes ou bien les porphyrines,
En mélange complexe avec la mélanine
Et quelquefois aussi, la touracoverdine,
Qui colorent la plume formée de kératine.

Mais d'autres mécanismes, plus savants, coexistent.
Les plumes, quelquefois, se comportent en prismes.
Réflexion, réfraction ou bien interférence,
Restituent la lumière avec des différences
De longueur d'onde ou bien de polarisation.
Aux UV, des oiseaux deviennent fluorescents.
Le bleu résulte d'une couleur par diffusion,
Paradoxalement, ce pigment est absent.
Cela donne aux plumages maintes couleurs variées,
Des verts ou bien des rouges que même les rubis,
Les saphirs, les émeraudes et tous les nuanciers
De Monsieur Ripolin n'offrent pas à l'esprit.

Mais le plus important, la valeur de survie !
On comprend aisément que pour mieux se cacher,
Il nous faille adopter des couleurs adaptées
Au milieu naturel où l'oiseau s'établit.
Un oiseau du désert a des couleurs de sable.
Roitelets et pouillots seront plutôt verdâtres.
Le grimpereau d'écorce et le blanc est valable
Aux lagopèdes alpins. Les verriez-vous noirâtres ?

Il faut également penser à la froidure.
La plume à l'oiseau est son unique manteau.
Aussi quand il est noir, le froid est bien moins dur.
Il me semble que c'est une affaire d'albédo.
Le noir est absorbant et capte la chaleur.
Le blanc, c'est le contraire et il la restitue.
Et qu'un manchot se trompe, même s'il est empereur
Ou bien il crève de chaud ou bien le froid le tue.

Les oiseaux tropicaux n'ont pas tous ces problèmes.
Les thermomètres s'ennuient sauf quand on les promène.
Pour la bouffe, c'est pareil. Elle est à profusion.
Faut se limiter ou on meurt d'indigestion.

On est confronté à un trop plein d'énergie.
La question qui se pose : que faire des calories ?
C'est pour ça que l'on fait surtout de la chimie,
Des pigments, des teintures, pour se faire jolis.
Comprenez-vous pourquoi je me sais tropicale ?
L'Espagne était jadis, avant l'ère glaciaire,
Couverte de forêts au régime pluvial
Avec des marigots au milieu des clairières.

Mais avec les glaciers qui descendaient du Nord,
Mes forêts disparurent et je fus isolée
Quand les glaces fondirent, par la mer qui montait.
Je devins andalouse, loin de l'Atlantide Nord.

Le régime tropical a bien sûr disparu,
Mais dans mon habit bleu, j'ai plutôt survécu.
Avec l'effet de serre, j'ai à nouveau ma chance.

Je monte à Perpignan, coloniser la France.

*