®
Le juge et le substitut.


Un lapin qui souffrait de la myxomatose,
Et qui voulait mourir, alla plaider sa cause
Auprès d'un chat, d'un juge, d'un Raminagrobis
Qui lui permette enfin de rejoindre Osiris.

Voyez comme je suis, je souffre et je suis laid.
Je ne puis rien ronger, pas même un serpolet.
Accordez, s'il vous plaît, que Makháôn* me pique
Et fasse que je sois enfin cadavérique. "

Ma vie est un enfer. Que la mort me délivre
D'une lente agonie qui m'empêche de vivre
Auprès des miens que j'aime et qui m'aiment autant,
Et qui verraient bien que je cesse d'être vivant.

Ils ne savent plus quoi faire autrement que pleurer.
Avec les yeux rougis, n'osent plus me regarder.
La souffrance physique me ronge, c'est normal.
Mais comment supporter la douleur au moral ?

" Messire Lapin, voyez, au pays des Pâtures,
Le médecin vous soigne les maux et les blessures
Du mieux qu'il sait le faire pour retarder la mort
Et vous conserver l'âme bien chevillée au corps. "

" Il ne peut pas vous tuer - il en fit le serment -
Même en vous injectant un poison dans le sang.
Il pourrait, tout au plus, faire des soins palliatifs
Et vous légumiser à force de sédatifs. "

" Et quand vous serez vide, à la merci de tous,
Des tuyaux dans le cul pour empêcher qu'on tousse,
Makháôn pourra bien débrancher la machine
Pour libérer un lit ou s'il manque d'héparine. "

" Mais il faut, c'est vital, que vous agonisiez.
Pour l'église, c'est le prix qu'il faut que vous payiez.
L'agonie est sacrée. C'est son fonds de commerce.
Je vous déboute donc. C'est mon droit. Je l'exerce. "

" Vous pourrez m'objecter, avec juste raison,
Que le médecin tue aussi par sédation,
Comme il le ferait avec un poison violent
Lequel arrêterait votre vie dans l'instant. "

" Quand il vous déconnecte d'avec l'inspirateur,
Il est clair qu'il provoque l'arrêt de votre cœur.
Mais vous agonisez. C'est bien là l'important.
La mort fera son œuvre, tout doux, tout doucement. "

Au pays des Pâtures, le droit est imbécile.
C'est d'ailleurs la raison qui fait les juges dociles.
Le lapin abattu s'en revint à garenne,
Pour vivre ses dernières heures souterraines.

On le retrouva mort le temps d'une overdose.
Au pays des merveilles, vers le magicien d'Oz,
Il court, retrouvé, au beau milieu du pré,
On lui avait dénié jusqu'à sa dignité.

20 mars 2008 / «® / ©»



* Makháôn est un médecin réputé au pays des Pâtures.