®
Le chevalier stagnatile (Tringa stagnatilis)


De très loin, je ressemble à une petite échasse,
Á cause de mes pattes qui paraissent très longues,
Aussi à mon l'allure quand je cours ou je chasse.
Nous sommes trois, juvéniles, à jeter nos diphtongues.

Je ne pourrais pas dire de quel lieu nous venons.
Nous sommes sur une plage sur les bords de l'Égée.
Sommes-nous nés très loin ou à proximité ?
Vous ne pourrez jamais répondre à la question.

On nous dit très farouches. On vous laisse approcher,
Tellement près que même votre paire de jumelles,
Vous pourriez sûrement la mettre à la poubelle.
Nous fuyons seulement quand vous êtes trop près.

Nous pourchassons des mouches qui marchent sur le sable
Creusé par le delta d'un tout petit ruisseau
Qui charrie quelques tonnes de pêches en morceaux
Qui puent comme l'enfer.
__________________C'est presque insoutenable.

Comment est-il possible que l'on tolère ainsi
Une telle pollution, par une telle chaleur ?

L'usine de conserve de la Grecque Compagnie
Contribue, c'est certain, à ce que la mer meure.

Le monde finira dans un puant cloaque.
Où le moisi, peut-être, survivra pour un temps
Avec des bactéries si elles prennent des gants
Et à la condition qu'elles respirent l'ammoniac.
Car les oiseaux, les hommes, leurs chiens, les escargots,
Finiront tous noyés dans les fruits au sirop
Qu'on fabrique à bas prix pour le marché commun.
Le profit tout de suite. On verra bien demain.

__ Des acres de vergers, un seul propriétaire
Qui ne verra jamais la main d'œuvre précaire
Qu'il soumet aux dictats de quelques actionnaires ;
Qui végète pauvrement malgré les bas salaires ;
Qui meure à cause des vapeurs délétères
Des tonnes de produits phytoparasitaires
Répandus en nuage comme un mal nécessaire
Pour produire toujours plus en épuisant la terre,
Des tonnes de pêches dont on ne sait que faire ;
Des coûts de production qui reviennent plus cher
Au paysan qui trime, transpire et désespère
D'un prix de vente trop bas, d'une mauvaise affaire
De laquelle, il le sent, ne pourra se défaire
Puisque le politique se fait thuriféraire
De la seule forme possible d'agriculture moderne…
Viendront à bout, c'est sûr, de la planète, à terme.
__

*