®
Le souslik spermophile (Citellus citellus)



La mer Noire a bleui sous le soleil ardent.
Sur la dune immobile en bordure des champs
Où poussent des pois chiches, des melons succulents,
Je me signale soudain en sifflant dans mes dents.
Je me dresse et surveille, à la façon marmotte,
Chaque touffe végétale, chaque sillon, chaque motte...
Et prompt à déguerpir au moindre cri d'alarme !

Nos ennemis sont nombreux et nous n'avons pas d'armes
Que celle de la course effrénée jusqu'au trou
Où nous disparaissons, enfouis jusqu'au cou.
Seules nos têtes dépassent, à peine du terrier
Et guettent le départ de qui nous effraya.
Puis on ressortira et recommencera
À ronger, grignoter jusqu'en fin de soirée.

Mais je m'envole soudain. Mon ventricule s'arrête,
Transpercé par les serres d'un aigle pomarin.
Il a dû arriver de derrière la crête,
Mais je ne l'ai pas vu. Je suis tué. C'est la fin !
Je quitte cette terre avec un souvenir,
Incertain et précaire. J'ai du sang dans la bouche,
Un voile sur les yeux… Je vois mes frères courir,
Et des cieux, c'est super… Je suis un polatouche !

*