®
Sodomyiase


Virus* avait choisi comme premier ministre
Une sorte de ver, ténébreux et sinistre,
Qui vivait ensablé, volontiers picrochole,
Et répondant présent au nom d'Arénicole**.

Virus l'avait prié de rester en retrait
Pour qu'il puisse, sur la scène, à l'écran, sous le dais,
Avoir tous les honneurs, toutes les attentions,
Et assez de temps pour donner le coup de fion.

Si fait qu'Arénicole ne pipait pas un mot.
On ne le voyait pas même si les cheminots
Arrêtaient tous les trains qui amusaient les Bœufs.
Il donnait l'impression de marcher sur des œufs.

Arénicole ainsi, bien qu'il fut aux affaires,
Donnait cette impression durable de ne rien faire.
Au bocal à poisson ou bien dans les sondages,
Il gardait une place tout à son avantage.

Quand Virus, ubiquiste, subissait les critiques
Des journaux à sa botte, quelques peu hypocrites,
Arénicole flottait sur un petit nuage
Et gagnait la confiance de son aréopage.

Virus pour revenir au devant de la scène,
À défaut d'annoncer une baignade dans la Seine,
Multipliait partout les propos fracassants
Et s'il le fallait, même, se montrait fort cassant.

Le bocal aux poissons se passerait des pubs.
Après les cathodiques, il fallut qu'il entube
Les quotas pour la pêche pour que les goélands
Revinssent sans gwêler en lui baisant les gants.

Et quand il le faudrait, alors sans hésiter,
Il ferait ce qu'il faut et jusqu'à enculer
Les mouches qui passeraient à la première occase.
En langue des Pâtures, on dit sodomyiase.

21 janvier 2008 / «® / ©»



* Virus est l'actuel président des Pâtures.
** Arénicole est le premier ministre ensablé de Virus.