On aura temps compté...
®

On aura temps compté...

Mops* reçoit Scorpion** fort gêné par son dard
Depuis qu’il le brandit pour mener ses soudards
À la guerre qu’il faut faire pour piller l’uranium
Au terrorisme aveugle, c’est ainsi que l’on nomme
Quelques bêtes perdues dans un désert sans fin,
Qui n’ont plus d’autre buts que d’atteindre, enfin,
Le paradis promis qu’au pays des Gerboises
Annoncent, à grands gestes, ceux qui viennent d’Hedjaz…

Ah ! La belle amitié qui unit les Pâtures
Avec son ennemi qui a fort belle allure
Et qui vivent en paix en se faisant la guerre
Chacun bien retranché, comme ils faisaient naguère,
En veillant à trancher, dans les pauvres, dans le vif,
Les salaires et le droit, arrachant les morcifs
Qui subsistaient encore des avancées sociales
Pour plus d’austérité et d’entente cordiale.

Au pays des Patates et des gras Doryphores,
Comme aux Pâtures, d’ailleurs, arrivaient en renfort
Des partis opposés au libéral fascisme,
Vers lequel dérivait le scorpiosocialisme…
Comme le parti Senestre au pays des Pâtures
Ou bien celui de Lingue***… Les deux se montraient durs
Envers les politiques qui ruinaient, à coup sûr,
Les espoirs des peuples au profit des ordures.

Mais fallait-il enfin que les bêtes dociles
Comprennent qu’il n’est plus l’heure d’aller voter utile,
Que tous les beaux discours de Mops ou de Scorpion
N’avaient pas d’autre but que l’ultime destruction
Des quelques droits encore qui subsistaient aux bêtes,
Au profit des banksters qui mettaient la Planète,
Au sac et à la ruine, et tant pis si les guerres
Devenaient la seule règle pour guérir ce cancer.




23 janvier 2013 / «® / ©»



*Mops, comme son nom l'indique a le nez qui retrousse... Accessoirement elle est, encore et pour un temps seulement, la chancelière du pays des Patates et des gras Doryphores

**Scorpion ne vaut à peine qu'on prononce son nom.

***Lingue est le patron du parti de gauche au pays des Patates.