®

C’est la fin de semestre ?




Rattrapé de partout par toutes les affaires
Qui fleurissaient sur la République exemplaire,
Virus* avait beau jeu d’accuser la justice,
Les services secrets et les chiens de police
D’un complot qu’ourdiraient Flamant** et tous les Bœufs
Qui avaient en commun d’être envieux et haineux.

Virus avait choisi de se taire en silence…
De laisser ses amis parler des pestilences
Qui empuantaient cette campagne électorale
Chacun faisait au mieux pour garder le moral
Et même Arénicole***, ensablé jusqu’au cou
Évoquait les sondages au plus bas pour le Mou.

Au parti de l’Union des Moutons des Pâtures,
Les rognures, les raclures et même les pourritures
Faisaient toutes de leur mieux pour éviter le pire,
Qu’on découvre trop vite, juste le temps d’un soupir,
Que Virus fut élu aux dernières élections
Avec de l’argent sale et des grosses commissions.

Et alors, on le sait ! Faut-il encore des preuves ?
Les moutons sont très cons. En dépit des épreuves
Qu’ils endurent maintenant depuis plus de cinq ans,
D’aucuns pensent encore que ce beau charlatan
Méritent leur confiance et leur bulletin dans l’urne…
Autant sur le billot, y déposer ses burnes !

Sur ses Champs-élysées, Virus jouait comme un gosse
En balançant des billes sur la tête des molosses
Qui, s’ils montrent les dents, seront, de suite, punis
Ou sévèrement tancés : Gentils, Gentils, Gentils…
Expert en galipettes et autres coups fourrés,
Virus saurait chanter : N’avoue jamais… Jamais…

31 mars 2012 / «® / ©»




*Le président Virus est encore très provisoirement sous le coup d'une immunité indue.
**Flamant est un gauche de riche
***Arénicole est le premier Ministre des Pâtures.