®
Le scolyte du pin (Pityogenes chalcographus)



Je fore mes galeries et leur donne des formes
D'étoiles à six branches comme cristal de neige.

Mes larves y naîtront et bien sûr, rongeront
Le bois pour s'en nourrir, se maintenir en forme…
Du bois, encore du bois, à force, ce n'est pas bon.
Faut varier les menus pour soutenir un siège.

Alors je cultive une sorte de champignon
Qui envahit le bois de tous ses mycéliums
Mes larves les apprécient et tant pis pour les hommes,
Si les pins qu'ils cultivent à coup sûr crèveront.

C'est de leur faute aussi. Je n'ai jamais compris
Toutes ces coupes à blanc pareilles à l'incendie.

Il suffirait, je pense, qu'ils laissent des arbres morts,
Sur lesquels on se pose pour faire notre boulot…
Quelques autres, pour les pics, afin qu'ils fassent le leur.
Chacun trouverait son compte, à défaut son bonheur.

Avec un tel discours, je passe pour écolo,
Du genre qui a des chèvres et fait du Roquefort !

*