®
La grande sauterelle verte (Tettigonia viridissima)




Je vous aurai mordu les doigts quand d'aventure
Ils voulaient me saisir, provoquant des blessures
Qui ne guériraient pas, car souvent les coupures
Que font mes mandibules, découpées de striures,
S'infectent de miasmes résistants aux teintures
D'iode et de mercure, s'accompagnant d'enflures,
De forte température que même l'acupuncture
Ne soulagerait pas.

_______________Et là, il faut une cure,
Sinon la pourriture gagne la musculature
Et vous conduit, bien vite, à votre sépulture.

Mais je n'ai jamais pu. Vos techniques de capture
Ne m'ont jamais permis d'infliger ma morsure.

Vous bloquiez mes jointures d'une bonne ligature.
Puis vous me relâchiez toujours dans la nature,
Me laissant un souvenir de cette mésaventure…
Inoubliable, c'est sûr, sauf sucer du bromure !


*