®
La rousserolle des buissons (Acrocephalus dumetorum)


Souvent les rousserolles sont farouches, invisibles...

Plus aucun comestible pour votre casserole,
Vous obligeait alors à pêcher un poisson
Qui donnerait son corps à votre inanition.

Le fleuve qui réunit ces deux lacs de Finlande
Est bordé d'une lande de saules très fournis.
Je me suis rapprochée pour vous voir de très près,
Quasi à vous toucher le bout de votre nez.

Bien sûr, je vous épate avec mes cris phragmite,
Mélangé d'effarvatte ! Puis, je disparais vite,
Pour revenir plus tard, cueillir comme un pouillot
Une mouche de Saint Marc éclose une heure plus tôt.

M'exciter, m'énerver, m'agiter même la queue.
M'essayer un moment à un bout de mon chant.
Subitement me taire, descendre jusqu'à terre,
Vous revoir juste un peu et vous laisser pêcher.

Et ne plus vous quitter partout où vous allez
Puisque vous dérangez les insectes cachés
Qui s'envolent, que j'attrape, qu'ils volent ou fuient à pattes...
Restez là en vacances... Vous m'assurez bombance.

*