®
Le roitelet huppé (Regulus regulus)


Nous apprenons très tôt à nos petits enfants
Que le temps est compté car les rigueurs du temps
Nous tueront sûrement comme meurent les faons
Quand le chaud de l'été fait remonter les taons.

Je voulais vous prouver que nous avions du style.
Que vous découvrirez ! Écoutez nos babils !
Nous dissertons sans fin, dans les arbres, au sommet,
Qui sont nos facultés où nous nous consacrons
Á l'étude des insectes, c'est l'entomologie ;
Á celle des rameaux fins, c'est la dendrologie.

La thermodynamique… (Nous sommes petits et ronds !)
Nous permet de savoir qu'il nous faut consommer
Davantage, encore plus, au-delà de la faim,
Notre métabolisme autrement prendrait fin.

Nous sommes des oiseaux, Pic de la Mirandole,
Savants, certes, mais joueurs, voyez nos farandoles !
Pendant toute la journée, vous nous verrez tourner
En ronde sémillante, épluchant sans relâche
L'aiguille des conifères, ses écorces rugueuses,
La barbe des lichens pour manger des tordeuses,
Des psylles, des pucerons, les insectes qui s'y cachent…

Nous avons bonne vue. Ils sont vite enfournés.
La survie de l'espèce passe par d'autres contraintes
Que garder la chaleur… Permettez que j'emprunte
Pour un très court instant, votre carnet de notes.

Je voudrais calculer… ce qui fait en pour cent…
C'est cela ! Il me faut deux nichées et sans faute
Pondre bien assez d'œufs pour avoir dix enfants.
Deux fois dix feront vingt… ne seront pas de trop.
Sinon nous finirons, un jour, au muséum
Á côté du Ty. rex ou du mégathérium
Complètement éteints…

_________________Ah ! Si nous étions gros !

*