®
Revoilà les gazelles...


Au pays des Savanes, les gnous et les gazelles
Étaient redevenus à nouveau des rebelles
Et menaçaient le roi* dont Virus** se foutait
Depuis qu'il avait fait, au terme d'un marché
De dupes, libérer tous les bestiolitaires
Qui voulaient ramener des jeunes privés de mère
Au pays des Pâtures pour qu'on les adoptât,
Ou bien, on le disait, qu'on les utilisât
Pour servir de cobayes et tester des remèdes
Pour des causes nationales jusqu'à ce qu'ils décèdent.

Les pitbulls militaires des forces des Pâtures
Avaient des ordres stricts : pas question de morsures,
Pas question de bouger ou de remuer la queue…
Que mille gazelles attaquent, ils n'en verraient que deux !
Qu'il advienne que le roi soit tué ou chassé,
Virus savait déjà par qui le remplacer.
Le codéveloppement ne souffrait pas de trêve.
Qu'importe pour cela qu'aux Savanes, on en crève.
Au pays des Pâtures, le fioul, toujours plus cher,
Était devenu le seul motif de colère.

18 juin 2008 / «® / ©»



* Le roi de ce pays s'appelle Gerboise azurée.
** Virus est l'actuel président des Pâtures.