®
Réduve


Réduve* était ministre de l'environnement.
Il vivait dans les caves tout comme ses parents,
Recouvert de poussières et même d'excréments
En suçant des liquides de la couleur du sang,
Et des jaunes et des verts ou bien des transparents,
Pourvu qu'il ait l'ivresse et le défoncement.

Réduve n'avait pas de raisons de s'en faire.
Des banlieues et des villes, il avait su y faire…
Il parlait aussi bien qu'un avocat d'affaires
Marchandant au marché un bon prix pour sa mère.
Pollutions, OGM, réchauffement de la Terre,
Il nous vendrait tout et nous prierait de nous taire.

Grâce à lui tous les chiens, des bâtards aux caniches,
Pour un prix ridicule, auraient tous une niche.
Grâce à lui le chômage reculerait enfin
Et sans qu'on le conteste, d'un millième de point
Grâce au départ des vieux, enfin à la retraite.
C'est une information qu'on garderait secrète.

Réduve était l'ami fidèle de Piéride**.
Mais Virus*** le siffla et en fit son séide
Pour qu'il annonce au peuple, la mesure radicale
Pour sauver les Pâtures : la TVA sociale.
Le peuple des bambous qui nous vend des futals
Serait taxé pour que ça nous paye l'hôpital.

Les sondages unanimes trouvaient tous Réduve,
Qu'il baille, qu'il pète, qu'il rote, voire même qu'il cuve,
Toujours très sympathique, toujours très bien coté.
Le peuple des Pâtures a l'esprit embrumé.
Il suffit pour cela qu'on lui souffle dans le nez
Quelque haleine pestilente ou renvoi aviné.

28 janvier 2008 / «® / ©»



* Réduve est le ministre des Environs et de Bars bien garnis.
** Piéride est un Internaute resté au Modem.
*** Virus est le président des Pâtures.