®

La Pythie vient en mangeant…




« Je suis en haut des marches de marbre de mon palais.
Je toise la populace et bois du petit-lait.
Car le peuple imbécile n’a rien compris encore
Des manœuvres ingénieuses qui m’amènent à ce score.

Car je suis président du peuple des Pâtures.
Comme les autres avant moi qui furent des pourritures…
Mais qu’à cela ne tienne, je suis là pour cinq ans
Et j’entre dans l’histoire jusqu’à la fin des temps.

J’ai très bien joué le coup car sans aucun programme,
Je les ai baladés avec mon mélodrame
Du vote qu’on dit utile pour virer sans remord
Bernique ou bien Virus, politiquement morts.

Maintenant, je vais faire ce qu’on attend de moi :
Satisfaire la finance et, sans aucun émoi,
Terminer de casser l’école et la sécu,
Le code du travail et malheur aux vaincus

Qui avaient cru me mettre en grande difficulté…
Mais c’était sans compter sur les habiletés
Des instituts de sondages, des médias à la botte
Qui firent en sorte que soit, au plus haut, ma cote.

Mais là ! Qu’arrive-t-il ? Le peuple que j’ai trahi
Envahit mon palais, m’entoure et me saisit,
Me jette sur une planche, rêche et mal équarrie,
Et ma tête est tranchée et tout mon sang jaillit ;

Alors je me réveille, car ce n’était qu’un rêve…
Le peuple ne sait pas qu’il faudra bien qu’il crève,
Quelque vote qu’il fasse puisque c’est la finance
Qui joue la musique sur laquelle tout le monde danse.
»

Il arrive que les rêves puissent être prémonitoires.
C’est ce qui donne aussi le piment aux histoires
Flamant rose* pouvait se voir déjà élu
Et ne pas mesurer le pouvoir de la rue.

Le peuple des Pâtures ne veut pas des tourments
Qu’on fait aux autres peuples de l’Euromembrement.
Qu’au prétexte d’un dette que rien ne justifie
Les bêtes les plus humbles soient celles que l’on punit.

Pour la raison sans doute qu’elles ne peuvent se défendre
Pour la raison aussi qu’elle n’ont plus rien à vendre
Car on leur a tout pris, le corps, la vie et l’âme…
Pour couronner le tout, on les traite d’infames.

On les méprise, on rit de ce qu’elles pourraient bien dire
Pour oser contester l’ordre ou le détruire.
Quelle impudence ! Faisons intervenir la troupe.
La place du populaire, ce n’est jamais qu’à la soupe.

Flamant rose serait bien le cauchemar des Pâtures.
Marcher à l’aveuglette le nez dans ses chaussures
N’offrait aucune vision pour aucun avenir.
Mais Flamant s’en moquait et ça le faisait rire.

21 avril 2012 / «® / ©»




* Flamant rose est un gauche de riche et un félon.