®
La piéride du chou (Pieris brassicae)



Qu'on m'ait nommé piéride, franchement ça m'amuse,
Car je n'ai pas vraiment de rapport aux neuf muses
Aux beaux-arts, je préfère les sciences hydrauliques.
C'est pour ça que je passe du temps sur les brassiques :
Les raves et ceux à mœlle ou à fleurs brocolis…

Les gouttes sur les feuilles, c'est ça que j'étudie
Pour comprendre pourquoi elles roulent comme mercure ?

J'ai bien quelques idées, mais je n'en suis pas sûr.
J'étudie… tous les choux sont mon laboratoire.
J'ai à peine le temps d'y manger ou d'y boire.
Je ne comprends pas bien qu'on me dise nuisible.

J'ai mon idée des hommes. Il leur manque un fusible…

__ Je vous rétorquerai que l'idée n'est pas neuve ! __

Accroire que leurs bébés, les mâles de surcroît,
Écloraient dans les choux, en fait la meilleure preuve.
Vos femelles chenilles, en à peine neuf mois,
Vous font des chrysalides et savent vous mener
À la fois par la queue et par le bout du nez.


*