®
L'alophore des punaises (Phasia hemiptera)




Je suis assurément la plus belle des mouches
Du genre tachinaire qui fréquente vos ouches…

Là, vous exagérez, mon jardin est modeste
Et vous fuyez bien vite et même au moindre geste.


C'est la faute des syrphes qui butinent vos fleurs,
Qui harcèlent et poursuivent, avec autant d'ardeur,
Tout insecte qui vole, qu'il soit mouche ou abeille
Aussitôt qu'il se pose sur les fleurs qu'elles surveillent
Dans l'espoir que ce soit peut-être l'âme sœur
Qu'elles copuleront vite et beaucoup de vigueur.

Je suis, n'en doutez point, la plus belle des mouches
Du genre tachinaire. Les autres sont sur la touche.
La grosse, toute noire et son masque de cuir…
Qu'on la croise. On a peur. On ne pense qu'à fuir.
La gonia, la fera, c'est le nom qu'on leur donne,
Passent inaperçues, ne sont vues par personne.

Je suis la plus utile aussi, m'attaquant aux punaises
Qui sont légion chez vous et ça me rend benaise.
Les vertes et les marrons, des pentatomidés
Sous le plastron desquels je ponds mes nouveau-nés
Encore enfouis dans l'œuf qui éclora bientôt
D'une larve parasite qui leur perce le dos
Et les dévore vivantes jusqu'à ce qu'elles meurent.
Grâce à moi, des légumes feront votre bonheur.

Il est grand temps pour moi d'aller sur vos mogettes
Qui sont des haricots qui aiment la grimpette…

Vous vous trompez encore, car ce sont des Soissons
Que l'on rame aussi…


__________________Peu importe, qui ils sont !
Leurs cosses attirent une foule de belles punaises vertes
Grâce auxquelles, si je sais en faire la découverte,
En une heure, à peine plus, j'assume ma descendance.

Attendez, je reviens. Ne perdez pas patience.
Je promets de poser devant votre appareil…
Vous verrez ma beauté en plus simple appareil !

*