®
Le petit gris (Helix aspersa)


Je n'aime pas beaucoup le bruit que ma coquille
Fait en se brisant quand vous lui marchez dessus.

N'en faites pas exprès. Je l'ai bien entendu.
Mais je rejoins trop vite la mort et sa faucille.

Savez-vous, ce faisant, quelle merveille vous brisez ?…

Le temps qu'il m'a fallu pour construire ma spirale
Logarithmique et soigneusement calculée ?

En brisant ma coquille, vous brisez mon moral !

Car vers le nombre d'or, je tente d'approcher.
Comme fait l'ananas ou bien l'épi de blé,
Toutes sortes de plantes dont la phyllotaxie
Doit beaucoup à la suite de Fibonacci.

En brisant ma coquille et là, je serai franc,
Vous dérangez mes loges écolimaçoniques
Et tout mon système hépatopancréatique.

Pourtant, j'aurais aimé profiter du printemps.

Pour tenir assemblée sur vos lupins naissants…
Et si je les grignote accidentellement,
C'est que mes causeries qui durent toute la nuit
Finissent par aiguiser un peu mes appétits !

Quand le jour paraîtra, je rejoindrais mon antre
En glissant sur le sol qui me chatouille le ventre.

Mais j'étais en retard et le hasard voulut
Qu'en sortant de chez vous, vous me marchiez dessus !


*