®
Le traquet pâtre (Saxicola torquata)


Bientôt j'aurai trente ans, cinquante, davantage ?
Puisque je vis mon temps, tous les temps de mes âges
Sur le même roncier où je niche, d'où je chasse
Les insectes qui passent à portée de gosier.

Chaque année que Dieu fasse, juste au pied de ces dunes
Qui, bien que le temps passe, demeurent inchangées
Comme face de lune… je suis là à guetter
La croissance des carottes qui finissent en bottes
Ou les lapins qui crottent, l'œdicnème qui poireaute,
Le pluvier qui gravelotte, le busard qui vivote
De souris, de linottes, de mésanges à bigotes
Et l'été, les roulottes où vivent sans culottes
Des nudistes qui grelottent, les pêcheurs sur leurs yachts
Qui jouent à la belote, qui pêchent à l'échalote
Pour prendre des baudroies…
Si la rime vous déçoit, je vous envoie aux plottes !

Je ne perds jamais rien du spectacle quotidien
Que m'offre la nature ou bien les militaires,
Qui tirent au canon des obus dans la terre…
Je les trouve vraiment cons… Serait-ce dans leur nature ?

*