Aux oubliettes !
®

Aux oubliettes !

Boute-en-train*, candidat du Médif aux Pâtures,
Poursuivi en justice, semblait la pire ordure
Qu’on puisse imaginer, un mélange puant
De l’arôme mercaptan avec celle du sang.

Il achetait du sexe pour le vendre aux amis,
Ce qui, pénalement, resterait interdit…
Sur le plan de l’éthique, sinon de la morale,
Cela pouvait sans doute passer pour anormal.

Et bien qu’il abusât des seules professionnelles,
Sans demander comment ces taures et ces agnelles,
Avaient pu pour le fric leur ouvrir grand le cul,
L’enquête sur ces orgies précisa et l’on su

Qu’elles étaient violentées, abusées, puis soumises
Aux pires cruautés qui furent jamais commises,
Au point que l’une d’elles, parlant d’humialité,
De boucherie, enfin, en était retournée.

Boute-en-train n’aurait plus la moindre citation
Aux chroniques des Pâtures. On oublierait son nom,
Son parcours, son histoire de bien triste berlaud
Puisqu’il n’était pas frais et sentait le maquereau.




24 janvier 2013 / «® / ©»



*Boute-en-train est rayure aux pâtés