Optimisme de rigueur
®

Optimisme de rigueur

« Mes chers compâturiotes, l’année s’achève enfin
Sans émeutes auxquelles j’aurais dû mettre fin
Dans le sang s’il fallait pour bien que l’on comprenne
Que le maître, c’est moi… C’est moi qui tiens les rênes
Et décide de ce qui est bon pour les Pâtures,
Tout au moins pour le top des tops des pourritures
Qui vous volent, vous spolient et vous esclavagisent,
Se goinfrent tant qu’ils peuvent, remplissant leurs valises
De lingots, de billets, d’actions, d’obligations,
Pendant que vous croulez sous les contributions,
Les taxes et les impôts pour compenser la dette
Qu’on fait croire qu’elle est due à cause de vos emplettes
Au pays des Pandas et du Bisphénol A,
À cause de vos retraites, de votre livret A,
Pour la raison aussi que vous êtes malades
Pour un oui, pour un non, pour la moindre salade
Que vous auriez gobé quand elle n’était pas fraîche
Ou encore qu’au travail, vous êtes sur la brèche
Du matin bien trop tôt jusqu’à trop tard le soir,
Jusqu'au cancer final qui ne laisse pas d'espoir...
Qu’il faudrait qu’on éduque vos gamins pour qu’ils montent
Dans l’échelle sociale alors qu’ils sont la honte
Des Pâtures quand elles comptent tant de brillants esprits
Qui trafiquent et qui pillent tant que pas vu pas pris :
Les finances publiques, le fisc et le trésor,
Sans éprouver jamais, ni le moindre remords,
Ni le moindre regret sauf contre la justice
Quand il lui prend parfois, d’aller voir en coulisse
Les dessous des affaires qu’on aimerait cacher
Pour faire nos affaires et bien en profiter.

Mes chers compâturiotes, je suis très optimiste…
Cinq ans de ce régime vous feront érémistes,
Pauvres, ignorants, affamés et soumis.
Nous pourrons nous gaver sans nous faire du souci,
Ouvrir des comptes dans les paradis fiscaux,
Virer quand ça nous plaît les petits moricauds,
Faire bien mieux que Virus, mais au nom de la Gauche
Et sucer Chlordéconne bien qu’elle soit très moche.
»

31 décembre 2012 / «® / ©»



*Chlordéconne est la patronne des patrons au pays des Pâtures.