®
L'œstre du mouton (Œstrus ovis)



Regardez ce berger qui harote le loup
Au prétexte qu'il mange une brebis famélique,
Bréhaigne et courbatue, qui ne vaut pas dix sous,
Il me mène aux sommets juste au-dessous des pics.

Car de là, j'en profite pour pondre mes asticots
Sur le nez des mouflons, des chamois, de leurs veaux,
Celui des bouquetins qui perdent alors la vue,
Qui souffrent de tournis, qui tombent, aussi se tuent,
Ça ferait le bonheur des vautours gypaètes,
Mais ceux-ci furent détruits par ce même berger…

Alors seuls les corbeaux se partagent la bête,
Pourrissante et empeste et bientôt dispersée.

Mais savez-vous pourquoi les moutons sont grégaires ?
Eh bien ! C'est grâce à moi.

____________________Il faut que l'explique.
Je survole un troupeau, et sans en avoir l'air,
Je choisis ma victime et tout à coup, je pique
Du plus haut, du plus vite, me pose sur la narine
Où je ponds quelques œufs qui se font asticots,
S'installent dans les sinus où ils demeurent au chaud.

Je m'envole aussitôt oubliant l'aspirine,
Car, bien sûr, les brebis souffriront de migraine.

Mais celles qui en réchappent en prennent de la graine
Et sitôt qu'elles m'entendent survoler leur domaine,
Elles se groupent et se mettent toutes le nez dans la laine
Du plus proche voisin qui fait pareillement.

Les vaches font la même chose dès qu'il y a des taons.
Elles se mettent en ligne dès qu'elles en entendent un…
Qu'elles en entendent trois, elles forment un fortin,
Se regroupent en cercle, arrêtent de pâturer
Et celle qui prend peur se fait, bien sûr, piquer.

Les vaches et les brebis font de la sinoestrose,
Car elles sont démunies face aux parasitoses.

Les œstres, les hypodermes ne font qu'à déprimer
Les systèmes protéiques qui font l'immunitaire.

Ces mouches manipulent les acides aminés
Qui forment des séquences propres aux mammifères.

La raison en est que puisque le temps s'égrène,
Les mouches furent l'ancêtre des bêtes vertébrées
Qui possèdent en commun des morceaux d'ADN
Avec les crustacés, les seiches, les diatomées.

Pour faire simple, je dirai, que ces gènes communs
Permettent à peu de frais, adaptatifs, s'entend
D'agir sur le génome de l'hôte en détruisant
La fraction dite C3 des globulines immuns.

Mais les vétérinaires ont trouvé la parade,
Avec l'Invermectine® qui me tue nouveau-né.

Faudrait que j'évolue, sinon c'est la camarde !

Sauf à voir apparaître l'Œstre aux Gênes Modifiés !

*