®
La corne de nauséabondance


Les poissons du bocal souvent nauséabondent.
Vis-à-vis de Virus*, leur nature profonde
Perça dès qu'ils le surent en grande difficulté.
Car tous le lâchaient après l'avoir léché.
Tous voulaient brûler ce qu'ils avaient adoré.
Certains mêmes l'auraient volontiers lynché.


Que Virus soit une merde que l'on puisse écraser
Sans que ça porte chance et quel que soit le pied
N'avait rien, sur le fond, d'une grande découverte.
Bien des bêtes le savaient avant même qu'on alerte
Le ban et l'arrière ban qu'il avait oublié
De publier aussi quand il s'était marié.

Virus n'aimait que lui. Il était égotique.
C'est fréquent chez ceux qui font de la politique.
Son ego, sa personne, son moi, sa réussite,
Son bonheur, la femme à la maison qu'il habite,
Sa puissance, ses amis et son intelligence
Comptaient bien plus que tout et faisaient son outrance.

Les poissons du bocal savaient cela, bien sûr.
Mais ils l'avaient caché au peuple des Pâtures.
Pour de bonnes raisons, par courtisanerie,
Pour de mauvaises aussi et même par ânerie,
Ils n'avaient jamais su exercer le pouvoir
Qu'ils disent qu'ils auraient, qu'ils se targuent d'avoir.

Que Virus soit une merde qu'il fallait dénoncer
Avant qu'il ne casse tout dans les champs ou les prés
Pour la raison qu'il n'était qu'un mouton gâté
Était de leur devoir. Et qu'ils ne l'aient pas fait
Avant qu'il soit trop tard, leur enlève à jamais,
Sans qu'on puisse en douter, leur crédibilité.

Exécuter Virus ne la leur rendra pas.
Les bêtes sauraient vite qu'à ce petit jeu-là
Les poissons du bocal iraient vite adorer
Quiconque aurait la bonne odeur de sainteté.
Mais tout le monde saurait qu'aussitôt qu'il puerait
Les poissons feraient tout pour se boucher le nez.

13 février 2008 / «® / ©»



* Virus est l'actuel président des Pâtures.