®
Le traquet motteux (Œnanthe œnanthe)


Comment ça, j'ai des tics ! Vous me rendez patraque
Quand sur le détritique, les roches ou les séracs,
Au détour d'une crique, vous me faites la traque.

Forcément, je m'agite, j'appréhende, j'ai le trac,
Je m'envole et je pique, je me cache et vous nique
Et reviens tout à trac dans mes roches et mes gîtes.

Sinon, je suis tranquille, mais constamment vigile,
Aux insectes qui passent, aux craves qui jacassent,
Aux goélands marins, aux lagopèdes alpins.

Car j'aime les contrées où seules les pelouses
Ont le droit de cité. Un peu comme les farlouses :
Les dunes, les landes rases, les falaises et les raz
Ou alors les alpages, plus haut que les mélèzes,
Les plateaux rocailleux ou les champs caillouteux.

Là, je me sens à l'aise comme un poisson qui nage.

*