®
Métamorphose inverse


Ô, celle qui me trompe, aspire mon nectar
Et qui me fera fleur avant qu'il soit trop tard,
Qu'elle se chrysalide tout au fond du cocon,
Car le temps va, chenille, vers le néant, à fond !

17 Mars 2009