®
Mess@ge



De oie.rieuse@albifrons.toundra à pierre.davoust@homme.sp

(faire suivre…)


Il est vingt heures passées de deux minutes à peine,
Je viens de dépasser le cercle qu'on dit polaire,
Tout près de Gällivare, et j'ai des crampes aux pennes…
Si j'avais des dents, je claquerais des molaires
Tant il fait froid encore et je suis épuisée
De faire la route seule, mais je m'en sortirai.

Je m'arrête un instant. Je vous envoie un mail,
Car je viens de capter les résultats du vote
Où j'apprends, sans surprise, que le loup bat de l'aile.
Á peine suis-je posée qu'un mâle gélinotte,
S'approche, d'une voix haut perchée, me murmure :
(Ces oiseaux-là ont une curieuse tessiture)

Impeachment ! C'est le mot qui convient au Bélier…
Au sens qu'on aurait dû lui garder en premier,
Que l'anglais divertit, (mise en accusation,
Je vous donne, je crois la bonne traduction)
Bien que je doive le dire, au vu de ses casseroles,
Dans notre taïga, toutes les bêtes rigolent !…

Mais empêchement qui veut dire qu'on l'empêche,
De son parti unique, d'en devenir le chef
Pour mener à sa guise politique mouton
En niant que les bœufs par leur contribution
Dans les bois, ont voulu que le loup reste au fond ;
Qu'à leur corps défendant, lui firent réélection.

Les bœufs lui ont donné le sifflet de l'arbitre,
Non point tous les pouvoirs et sur tous les chapitres.
Le peuple des pâtures veut reprendre la main
Du pouvoir confisqué par les pâristocrates
Qui le conduiraient sur des voies sans lendemain.
Il veut un parlement rempli de démocrates
Qui défendent son projet, mais jamais ne l'imposent.
Sinon, leur société, je le dis, elle implose.

Bélier, s'il le désire peut rentrer dans l'histoire
(Non point qu'il le mérite, car ses malversations
Et même le hold-up qu'il fit sur l'élection
Auraient dû le conduire tout droit à l'abattoir).
Bélier comprendra-t-il la chance qu'il peut saisir
De mener à son terme et même de conduire
Cette révolution, je dirais, du muguet…
Il est encore trop tôt pour s'offrir des œillets.
Rien ne l'empêchera, sauf s'il écoute Virus,
Ragondin et Mangouste qui prônent l'omnibus,
Ils ont fait des études longues d'horticulture
Dans de hautes écoles comme celles de Sciences pot,
Mais de leur vie, je crois, n'ont posé le sabot
Ou brouté auprès du bon peuple des pâtures -
Lequel attend qu'on lance à fond le TGV…
Mais si de son appel, on lui fait l'IVG,
Rien ne s'opposera au loup pour qu'il revienne,
Qu'il devienne La Beste de Brest jusqu'à Vienne…

La gélinotte, alors, en prenant son élan,
Repartit se brancher sur son épicéa…

J'ajouterai aussi, car j'ai encore du temps
Qu'un escroc comme Bélier, jamais ne changera.

Qu'il s'agite ou trahisse, quels que soient les sondages
Le bocal à poissons lui fera une image
Sur mesure, à laquelle les moutons devront croire…
Jusqu'au jour où Virus sera leur seul espoir !

Arrêtez de penser, me cria Gélinotte,
Ne savez-vous donc pas que les oies sont des sottes ?

L'oie rieuse (Anser albifrons) /__________
(Gällivare, 20 heures 05) (5 mai 2002)__________



... Message transmis à pierre.davoust@homme.sp (20 heures 06)…