®
La mésange charbonnière (Parus major)


L'accenteur a beau jeu de nous croire enrouées,
De dire que notre chant ne comprend que deux notes…
Mais nous avons le groove et même la blue note…
Nous avons déjà enregistré des cédés
Qu'écoutent avec bonheur les ornithologistes.

Mais je n'entends jamais parler de la SACEM
Qui nous avait promis qu'elle nous paierait en graines
De tournesol pour acquitter nos droits d'auteur.

Est-ce ainsi qu'on procède avec tous les artistes ?

Ou bien les hommes seraient-ils tous des voleurs ?

Je viens bien aux mangeoires.

_________________Comme il nous voit souvent,
L'homme dit tout savoir de nos comportements.
Il nous dit belliqueuses, agressives, menaçantes,
Querelleuses, combatives, inquiétantes.

Nous réglons, vivement, nos affaires politiques.
L'occupation des sols, le partage des ressources,
C'est vital pour les bêtes. Nous l'avions dit aux ours
Avant qu'ils disparaissent… Ils sont restés sceptiques.
Mais ce qui les a tués n'est pas la fièvre aphteuse !
Les hommes veulent occuper toutes les niches sur terre.
Á tous les animaux, ils déclarent la guerre.

Votre race divine serait-elle monstrueuse ?

Nos discussions sont vives, mais jamais les bagarres
N'ont réglé les problèmes complexes de territoire.
Les hommes, qui nous prêtent des intentions bien noires,
Seraient bien inspirés de relire leur histoire,
De prendre exemple sur nous.

_______________________Leurs guerres dérisoires
N'ont rien fait d'autre que rendre les peuples hagards !

S'ils veulent s'occuper à de plus nobles tâches,
Je leur pose un problème. Pourront-ils le résoudre ?

Je doute qu'ils le puissent. Il faudra bien qu'ils disent
Et qu'ils ne savent rien, (enfin le reconnaisse) ;
Et qu'il leur reste encore beaucoup de grain à moudre ;
Et sur les bêtes, qu'ils cessent d'écrire des bêtises.

Mes familles nombreuses me coûtent de l'énergie.
Faut beaucoup de tordeuses pour nourrir mes petits.
Entre bâtir le nid et que les petits naissent,
Il s'écoule plus d'un mois de travail sans relâche.

Quand je courtise ma belle et l'invite à l'hymen,
Visite plein de trous pour que l'un d'eux lui plaise,
Les tordeuses des chênes sont encore dans leurs œufs…

Voici donc ma question, une sorte de jeu…

Quels sont donc les indices qui font que je la baise
Juste à temps pour que les chenilles par douzaines
Se mettent à arpenter les rameaux que j'explore,
Nourrissent mes enfants qui décident d'éclore ?

*