Le docteur m’abuse…
®

Le docteur m’abuse…



Les poissons du bocal étaient tous unanimes,
Pour dénoncer ce qui leur paraissait un crime
Que d’avoir condamné, au pays du Peyotl
Pour des années jusqu’à ce qu’elle soit vieillotte,
Une femelle d’aigle que l’on dit ravisseur
Et déclarée coupable, nous dit-on, par erreur.

On s’aperçut plus tard que c’était une buse
Et l’enjeu impuissant des puissants qui s’amusent
À se tirer la barbe et s’empêcher de rire
De l’infinie bêtise qu’il convient de nourrir
Des peuples ignorants des marchés criminels
Que l’on noue, en pensant jouer les Machiavels.

Les armes, la drogue, le sexe et les liquidités
Autorisaient partout la criminalité.
Et s’il fallait qu’on jette en prison l’innocence,
C’était pour le chantage ou le prix du silence
Sur des affaires louches, des dessous de tapis
Qui permettent le triomphe de la ploutocratie.

Les juges et les télés avaient été de mèche…
Haro sur ces indignes, coupons leur la cabèche.
Et que vive Virus* volant virilement
Au secours de la buse, afin que seulement
Elle ne soit condamnée qu’à cent ans dans les geôles…
Oubliant que Virus traînait des casseroles

Dans lesquelles mijotait un infâme brouet
Où tous les ingrédients jusqu’aux plus inavoués
Auraient dû lui valoir que des juges honnêtes
- Mais c’est un oxymore, ne soyons pas si bête -
Auraient dû lui valoir qu’un poisson du bocal
Ose écrire une note en milieu du journal.

Et que dire des poissons qui adulent Scorpion**,
La croisade qu’il mène afin que nous puissions
Disposer, à loisir, des drogues que l’on fume ?
Des ministres qui fraudent ou bien qui nous enfument ?
Des riches qui trafiquent ou prennent l’escampette
Comme le fait la jument quand elle rue et qu’elle pète ?

Ou taisent les manœuvres visant des magistrats
Quand ils mettent à jour trop de secrets d’État,
Que l’on promeut ailleurs, très loin, en tous les cas
Qu’on ne les entende plus, comme ce fut le cas
Pour Génisse*** et l’amiante ou Lippu4* et ses comptes…
Le temps permet l’oubli et c’est bien ce qui compte.

Mais s’il apparaît qu’un bocaliste enquête
Et découvre un élu, un patron malhonnête,
Aussitôt on l’arrête, le met en garde à vue
Et recherche ses sources jusqu’au tréfonds du cul.
Et les autres poissons, disent-ils qu’on abuse ?
Aux Pâtures, on sait bien qu’ils nous prennent pour des buses !




25 janvier 2013 / «® / ©»



*Virus est un ancien président et toujours malhonnête des Pâtures

**Scorpion s'intéresse surtout aux non-évènements comme le retour d'une femelle d'aigle ravisseur des prisons du pays du Peyotl

***Génisse est une ancienne Première secrétaire du parti scorpiocialiste. Elle aime vivre en pantoufles.

4*Lippu est le ministre du budget et des trous de mémoire quand on lui dit gruyère.