®
Le lynx boréal (Lynx lynx)



Sur le chemin boueux d'une forêt du jura,
J'ai laissé, sur dix mètres, la trace de mes pas.
Appréciez, s'il vous plaît, toutes les précisions
Que je vous ai laissées pour vos observations.
Chaque fissure des pelotes, les poils entre les doigts,
L'ampleur de la démarche, la précision du pas,
La longueur appréciée, l'estimation du poids
Vous permit de vous faire une bonne image de moi.

Autre lieu, autre temps, je vous avais laissé
Le cadavre tout frais d'un ongulé tué
Dont j'avais dévoré seulement la cervelle.
Vous m'aviez dérangé et j'avais fait la belle.
Vous aviez sur l'instant décidé d'affûter
En espérant, sans doute, que je revienne manger.
Je le fis plusieurs fois sans jamais me montrer.
Vous ne vîtes, au cadavre, que corneilles mantelées.

Puis, la pluie vous surprit et trempa votre couette.
Il vous fallut partir et oublier les chouettes,
Les lynx et les chevreuils, la forêt taïga
Et rentrer en Bretagne… À une prochaine fois ?

*