®
La lycose des jardins (Pardosa lugubris)



Je suis toujours pressée. J'ai tant de choses à faire.
Je cours vite sur la terre. Il me faut l'arpenter,
En longueur, en largeur, mais jamais de travers,
Á tort ou en hauteur… un peu en profondeur,
Seulement en hiver quand il fait vraiment froid.

Je capture des proies aussi grosses que moi,
Á la course, bien souvent ou alors en sautant.

Quand arrive l'été, j'accorde seulement
Un tout petit moment pour un accouplement
Avec un bel amant qui repart en courant,
Comme s'il était pressé.

Comme le temps me presse, j'assume ma grossesse
En transportant mes œufs dans un cocon de soie
Qui, ni une, ni deux, en un peu moins d'un mois,
Me donnent des enfants qui s'accrochent de leur mieux,
Entre eux, sur l'abdomen…
_________________________Partout, je les emmène…

Mais, je prends tout mon temps si, par mésaventure,
L'un d'eux vient à tomber… Car tous en font autant !

J'attends très patiemment qu'ils veuillent bien regrimper
Et accrochent leurs ceintures.

Maintenant désolée, finissez de bêcher
Les mottes où je me cache, que j'achève ma tâche…

Vous pourriez vous presser !


*