®
La locustelle fluviatile (Locustella fluviatilis)


Allez, c'est sans espoir ! Bien que vous soyez près,
Juste au-dessous de moi, vous ne me verrez pas,
Car pour m'apercevoir dans l'arbre, bien cachée,
Faudrait je ne sais quoi ?…

Attendre toute une année ne vous suffirait pas.

Je suis une locustelle. Jamais je ne l'oublie.
Bien entendu comme telle, je me fais invisible.
Sitôt vue et j'ai fui, me voir est impossible…
Sauf parfois quand je chante, quand alors je m'oublie,
Comme la luscinioïde qui émet des épis
Son cri sinusoïde de criquet ou de mante.

Vous aurez remarqué que mon chant se démarque
De ceux que vous savez qu'émettent mes cousines
Tout aussi clandestines. Pas besoin d'être énarque !

C'est d'ailleurs la raison qui vous permit de croire,
Que même sans me voir, ma détermination
Ne faisait aucun doute et repreniez la route…

*