®
Le lézard vert (Lacerta viridis)



Faudrait-il que j'explique ce que c'est le Q10
Pour qu'enfin, l'on comprenne pourquoi dès le matin,
Je me chauffe au soleil, les bougies, le Bendix®
Afin, comme les dragsters, filer à fond de train ?

Sinon toutes mes enzymes, de sommeil, engourdies,
Me feront la démarche d'un robot mal graissé.
Capturer une limace fraîchement décérébrée,
Me serait difficile… Comprenez mes soucis.

Mais quand je suis bien chaud, je suis comme la F1,
Sur la Pole position attendant le feu vert.
Prêt à fondre sur ma proie, rapide comme l'éclair…
Un cloporte, une mûre pourront calmer ma faim.

Quand arrive le printemps, c'est le temps des bagarres.
La chicore, la castagne occupent tous nos mâles.
Il arrive même parfois qu'ils se fassent tellement mal
Que l'un d'entre eux décède… mais c'est déjà trop tard.

Car alors le vainqueur, comme un macho qu'il est,
Me saisit par la queue ou me mord le côté…
Avant d'avoir dit ouf, je suis toute fécondée.
Mais pour cacher mes œufs, il faut me débrouiller.

Ici, je fais mon nid sous la poutre de chêne
Qui fait que tous les rails ont la même largeur
Ou restent parallèles, car c'est le moins en somme,
En traversant Camors et son arboretum.

Le prochain train passera peut-être l'année prochaine…
Le dernier que j'ai vu marchait à la vapeur.

Au milieu de l'été, j'aurai dix - vingt petits (?)
Qui perceront la peau élastique de leurs œufs.

Ils seront autonomes… Si la chance leur sourit,
Ils vivront très longtemps jusqu'à devenir vieux.

*